En sortant de l'école

tous publics

1h

Ouvrez tous vos cahiers...
Dès le début du spectacle, le public devient élève dans la classe de Madame Berthet.
Sous la forme d'une journée d'école, le spectacle parcourt plus de 100 ans en évoquant des sujets communs à toutes les générations d'écoliers : la récréation, l'amitié, les problèmes de mathématique, les punitions, la fête de l'école...
Tout à tour écolier et spectateur, le public assiste aux relations qui se tissent entre l'institutrice, ses élèves et surtout Joseph, le cancre, symbole qui interroge l'institution, remet en cause les structures et place l'imaginaire et le rêve au cœur du propos.

Les 2 personnages, Joseph et Émilie Berthet, l'institutrice, sont accompagnés en musique et en chansons. Ce duo est comme une danse qui évolue sans cesse, dévoilant les multiples facettes de l'école.
Le spectacle ne donne pas de solutions. Il dévoile, propose, décompose, recompose et questionne de manière subtile notre vision de l'école et plus largement sur ce que nous voulons pour l'humanité.

Le ton est souvent drôle, léger, poétique, les situations sont chantées ou dansées et le public fait partie dans cette danse.
Et si nous ouvrions non pas nos cahiers, mais nos pensées et surtout notre imaginaire pour réfléchir à ce que nous voulons pour notre école. Car comme dans l'imaginaire de Joseph, ce sont nos rêves d'aujourd'hui qui feront éclore notre école et notre monde de demain.

La particularité de ce projet est de créer un spectacle qui laisse la place à la participation de tous.
Sur chaque territoire où ce spectacle est joué, les réflexions, souvenirs, ressentis peuvent faire l'objet d'initiatives, de partages et de synergies autour de la thématique de l'école.

Pourquoi l'école ?

Cette thématique nous concerne tous. C'est un sujet transversal, propice aux rencontres de générations. En effet, tout le monde a passé de longues heures sur les bancs de l'école. Au-delà des générations, elle a marqué chaque personne dans son histoire personnelle.
Lieu de fous rires mais aussi de frustrations, enjeux de liberté pour certains et d'enfermement pour d'autres, autant de contradictions, de moments de vie qui ont marqué l'enfance et qui rassemblent les générations comme un dénominateur qui nous relie tous dans un vécu commun et complice.
Dans son approche de l'autre, dans sa sensibilité au vécu de chacun, la Compagnie Éclat de Lyre a souhaité construire un spectacle qui laisse la place à la parole de l'autre et suscite des réflexions de société sur la thématique de l'école.
C'est pourquoi, ce spectacle a sa trame propre mais laisse aussi, à certains moments, des espaces de paroles (enregistrements...).

Ces participations sont conçues pour être à géométrie variable afin de s’adapter aux possibilités et aux projets des différents territoires.
Exemples (non exhaustifs)
– Ateliers intergénérationnels où chacun raconte son école
– Participations simples d'élèves au spectacle depuis la salle (répétitions à prévoir avec les artistes)
– Réflexion en amont sur le rôle et le pourquoi de l'école.
– Enregistrements (diffusés au cours du spectacle) des jeunes et des moins jeunes à partir de leurs réflexions sur l'école.

La Compagnie Eclat de Lyre a mis en place de vastes projets de territoire comme celui-ci qu'elle a appelé les Ecosystèmes artistiques. Voir notre page dédiée...

Un film documentaire sortira en 2024 sur ce projet.

Résidence de création : du 1er au 6 octobre 2023 à Mont (64)

Anne Sorbadère (Émilie Berthet) : voix, chant, écriture et mise en scène
Lucien Hébrant (Joseph) : Comédien
Surya Mathieu : Musicien
Lana Jung : Assistante mise en scène
Diane Jean : Chorégraphe
Sylvie Martin- Hyszka : Conception des Costumes
Sibylle Pavageau : Recherche Costumes
Marie-Christine Lamaysouette : Réalisation Costumes
Olivier Pouquet : Lumières et son
et la participation des élèves

Le spectacle est accompagné par le guitariste Surya Mathieu, mais aussi en chansons (Anne Sorbadère à la voix et Surya Mathieu aux guitares)
En sortant de l'école de Jacques prévert
Ba, be, bi, bo, bu de Francis Poulenc et Maurice Carème
l'Arithmétique extrait de « l'enfant et les sortilèges » de Maurice Ravel et Colette
L'école est finie de Jacques Hourdeaux, André Salvet, Claude Carrère
Chant du matin Eddy Marnay